ma vision

Mes 6 années d’expérience en community management m’ont amenées à m’interroger sur nos usages du digital. Aujourd’hui, j’aspire à créer des stratégies social média respectueuses des hommes et de l’environnement. 
Je propose à mes clients de les accompagner dans cette optique, au fur et à mesure que j’apprends moi-même à responsabiliser mes pratiques en co-créant de nouveaux process avec les acteurs du digital engagés.

Il y a des problématiques que nous ne pouvons plus ignorer. 
Surtout lorsqu’on travaille sur Internet. 

Aussi, je ne vous proposerai pas de stratégie de growth hacking ou de marketing agressif pour générer des leads. Non, ma spécialité (et celle de mon équipe) est de vous permettre d’apparaître sous votre meilleur jour sur cet espace qu’est le digital, et faire en sorte que votre image soit irréprochable tant dans vos publications que dans les actions conversationnelles. Branding, personal branding et storytelling sont nos principaux axes de travail.

Les réseaux sociaux sont un formidable amplificateur, à nous d’en faire bon usage ensemble. 

 

COMMUNITY MANAGER EN CHEF,
ENTOURÉE D’UNE ÉQUIPE D’EXPERTS

Je suis community manager freelance entre Bordeaux et Arcachon spécialisée en personal branding et l’art de raconter votre histoire sur les réseaux sociaux ou dans des pages de contenu (storytelling, le copywriting).  

Ça, c’est pour la théorie.

En pratique, je suis passionnée de communication digitale, et prends plaisir à accompagner de jolis projets dans leur développement depuis que j’ai ré-ouvert mon entreprise en septembre 2018. 

J’ai également la chance d’être entourée d’experts me permettant de vous proposer des stratégies plus globales. Grâce à cette équipe, j’ai aussi la possibilité d’accepter plus de projets.

Récemment, j’ai fondé ma propre agence social média à Bordeaux : l’Agence Belle & Hugo

 

Je vous raconte comment j’en suis arrivée là ? 🙂 

Enfants

Projets en cours

Pages déjà gérées

Toutous

“ON NE NAÎT PAS COMMUNITY MANAGER, ON LE DEVIENT.”

QUELQUES MOTS SUR MON PARCOURS

Enfant d’Internet.


Je suis de ceux que la société aime qualifier de “
génération Y“, qui a vu entrer dans sa vie Internet au début de son adolescence, avec l’apparition des premiers emails, des articles sur skyblog, et des sessions msn après les cours…

 

la belle époque.

 

Ce temps avant les réseaux sociaux, où l’on ne soupçonnait pas à quelle révolution nous allions prendre part.

Dès que j’ai eu accès au web, je n’ai cessé de produire du contenu, qu’il soit écrit ou photographique, avec plus ou moins d’habileté d’ailleurs.

Je n’imaginais pas qu’un jour il serait possible de faire d’une passion, un véritable métier. Mais j’étais encore bien loin d’en arriver là.


Un parcours varié et atypique.


Mon cheminement professionnel est aujourd’hui un atout.

Cette passion pour l’écriture, la créativité, ainsi que les relations humaines prend tout son sens dans un métier que je me suis fabriqué sur-mesure. En effet, après un baccalauréat littéraire avec mention, je me suis dirigée vers la faculté de lettres et langues sans projet professionnel défini.

L’université étant ce qu’elle est, j’ai préféré me réorienter au bout de six mois vers un parcours m’offrant un accès plus rapide et plus concret au monde du travail.

C’est ainsi que je me suis retrouvée en BTS assistanat de gestion PME-PMI, alors que j’avais passé les deux dernières années à vivre sous les romans d’auteurs classiques et autres oeuvres littéraires. Pourtant, je me suis rapidement laissée happer par ce monde de l’entreprise dont j’apprenais les codes semaines après semaines grâce à l’alternance.

J’ai validé mon diplôme avec une mention très bien, et j’ai eu la chance d’être embauchée la rentrée suivante au service communication d’une grande école de commerce de Bordeaux : KEDGE Business School.

C’est ici que ma curiosité envers cette discipline qu’est la communication a commencée. Nous étions en 2011 et je dirais que le métier de community manager en était à ses premiers balbutiements.

Deux années plus tard et une fois mon contrat chez KEDGE terminé, j’ouvrais mon blog personnel sur le thème de la maternité, afin d’échanger avec d’autres futures mamans (étant moi-même enceinte de mon premier enfant).

Rapidement et à ma grande surprise, c’est tout un réseau qui se forma autour de moi. J’y pris goût. De manière tout à fait autodidacte, je commençai alors à me renseigner sur les bonnes pratiques de chaque réseau, les différentes manières de rassembler une communauté, comment générer de l’engagement, mais aussi, écrire pour le web, etc.


Un premier saut en freelance.


Un jour, on me demanda des prestations en communication digitale…

Une personne. Puis deux… Le moment était venu d’essayer.

J’offris donc mes services d’assistante digitale une première fois en tant qu’indépendante, et accompagnai des professionnels de toutes sortes. Une agence de webmarketing, un responsable d’écoles supérieures, des personnalités du monde littéraire, des associations et aussi une start-up en pleine levée de fonds.

Ces expériences m’aidèrent à me professionnaliser, à toujours affiner un peu plus ce que je voulais faire et ce que je ne voulais pas faire. Mais ma manière de travailler à l’époque était mauvaise : j’étais bien trop isolée de mes pairs, et cette solitude me pesait.

Ayant toujours eu une sensibilité prononcée pour les organisations engagées, je me suis donc retrouvée en mars 2016, à réinvestir un emploi salarié au-deçà de mes compétences. Mais je donnais du sens à mon travail, un centre pour jeunes en réinsertion, qui me permit aussi de retrouver les joies d’un bureau vivant.


Une reprise d’études.


Suite à cette expérience, j’entrepris à la rentrée 2016 de 
suivre des cours à distance avec un des pionniers français de la formation supérieure en e-learning.

Comme beaucoup, je souffrais manifestement d’un lourd syndrome de l’imposteur !

J’étais convaincue que pour occuper un poste à responsabilité dans la communication digitale, mon Bac+2 en gestion ne suffirait pas, et cela en dépit de mon expérience, de ma volonté et de mes compétences.

Trop diplômée pour être autodidacte.
Et pas assez pour être une experte reconnue.

Malgré une seconde grossesse pendant cette année-là, j’obtins donc mon Bachelor Marketing & communication avec mention bien l’été 2017. Et il faut être honnête, ce diplôme m’a certes apporté un certain réconfort quant à ma sensation d’imposture, mais ne m’a pas amené de compétence supplémentaire en matière de marketing digital. Comme la plupart des diplômes de ce type, dont les programmes sont entièrement dépassés par la transformation numérique.

Rien ne vaut le terrain, c’est aussi ce que j’aime dans mon métier : il faut être passionné et se former chaque jour

Pour autant, je ne peux regretter ces mois d’investissement, ne serait-ce que pour le stage que j’ai réalisé chez une coopérative citoyenne cette année-là. Stage où je pus bénéficier d’un traitement comme une employée classique. Je pris beaucoup de plaisir à contribuer à la réussite de notre campagne de crowdfunding.


Réseaux sociaux, mon amour.


Dès leur apparition, j’ai été une consommatrice convaincue. Parce qu’ils ont la capacité d’unir les gens, et de porter des messages forts. 

Cela a commencé progressivement avec facebook, puis avec Instagram et ensuite Twitter.

Si pendant des années on a pu me reprocher d’avoir trop souvent mon portable en main, c’est finalement en partie grâce à cette manie que je suis aujourd’hui une vraie experte de mon domaine.

Les réseaux sociaux évoluent si rapidement, chaque jour de nouvelles fonctionnalités sont disponibles et pour savoir les maîtriser tout en étant dans les premiers à en tirer un avantage, il n’y a pas d’autres solutions que d’être en veille permanente. Par chance, je m’y attèle avec plaisir.


Mes projets en cours.


C’est avec une grande joie que j’ai ré-ouvert mon entreprise de 
consulting en communication digitale en septembre 2018, afin de proposer des accompagnements personnalisés mais également et toujours des services de community management.

J’accompagne également des marques, commerçants, artistes, auteur.es, indépendant.es et gérant.es de PME-TPE sur la durée. 

Je suis également coworkeuse et animatrice d’un nouveau projet de lieu hybride à Bordeaux, afin de créer un endroit à mi-chemin entre le travail et la maison… où se confondent freelances, salariés, chefs d’entreprise, artistes, étudiants, universitaires, porteur(se)s de projets et personnalités.  Un endroit qui veut proposer une vision différente de l’entreprise : libérée, culturelle et résolument engagée. 

En parallèle, j’alimente un compte Instagram afin d’offrir à qui veut, un micro coaching digital de manière pluri-hebdomadaire directement dans mes publications.

Récemment, j’ai aussi fondé un nouveau réseau féminin Les entrepreneures bienveillantes, réunissant les femmes entrepreneures et créatives autour de valeurs telles que la sororoté, l’empowerment, l’écologie et l’éthique

Vous pouvez aussi en apprendre plus sur mon parcours d’entrepreneure en écoutant cet épisode de podcast.

Les présentations sont faites 🙂

mes spécialités ?

Je possède une spécialisation pour le personal branding et le storytelling (que j’illustre d’ailleurs sur mon compte Instagram). Je n’apprécie guère les techniques de growth hacking contraires à mes valeurs d’entrepreneure éthique, et préfère valoriser votre image sur la durée plutôt que d’avoir recours à un marketing que je juge agressif. Mettre en lumière l’histoire d’une entreprise, ou valoriser une personne sur les réseaux sociaux (dans le cadre d’une recherche d’emploi ou non) relèvent de mon expertise. N’hésitez pas à m’indiquer si vous souhaitez être accompagné.e sur ces sujets. 

Les thèmes pour lesquel j’ai une appétence toute particulière : l’ESS, l’écologie, le féminisme, la maternité, l’emploi, l’art, la culture, le végétarisme, la cause animale, l’éducation, la formation, la psychologie, le développement personnel et… la littérature.  

“Les gens ne partagent pas des faits, ils partagent des émotions.”

Université d’Oxford