A propos

Bonjour, moi c'est C√©line ūüôā¬†

Je suis social média manager et responsable de communication digitale entre Bordeaux et le Bassin d'Arcachon. Tout cela, en freelance. 

Ça, c'est pour la théorie. 

En pratique, je suis un petit couteau suisse de la communication sur Internet qui prend plaisir à accompagner de jolis projets dans leur développement. 

Quelques mots sur moi ?

Enfant d'Internet.

Je suis de ceux que la société aime qualifier de "génération Y", et qui a vu entrer Internet dans sa vie au début de son adolescence avec l'apparition des premiers emails, des articles sur skyblog, et des sessions msn après les cours.

La belle époque.

Ce temps avant les r√©seaux sociaux, o√Ļ l'on ne soup√ßonnait pas √† quelle r√©volution nous allions prendre part.
Dès que j'ai eu accès au web, je n'ai cessé de produire du contenu, qu'il soit écrit ou photographique, avec plus ou moins d'habileté d'ailleurs.

Je n'imaginais pas qu'un jour il serait possible de faire d'une passion, un véritable métier. Mais j'étais encore bien loin d'en arriver là. 

Un parcours varié et atypique.

Mon cheminement professionnel est aujourd'hui un atout.

Cette passion pour l'écriture, la créativité, ainsi que les relations humaines prend tout son sens dans un métier que je me suis fabriqué sur-mesure. En effet, après un baccalauréat littéraire avec mention, je me suis dirigée vers la faculté de lettres et langues sans projet professionnel défini.

L'université étant ce qu'elle est, j'ai préféré me réorienter au bout de six mois vers un parcours m'offrant un accès plus rapide et plus concret au monde du travail.

C'est ainsi que je me suis retrouv√©e en BTS assistanat de gestion PME-PMI, alors que j'avais pass√© les deux derni√®res ann√©es √† vivre sous les romans d'auteurs classiques et autres oeuvres litt√©raires. Pourtant, je me suis rapidement laiss√©e happer par ce monde de l'entreprise dont j'apprenais les codes semaines apr√®s semaines gr√Ęce √† l'alternance.

J'ai valid√© mon dipl√īme avec une mention bien, et j'ai eu la chance d'√™tre embauch√©e la rentr√©e suivante au service communication d'une grande √©cole de commerce de Bordeaux : KEDGE Business School.

C'est ici que ma curiosité envers cette discipline qu'est la communication a commencée. Nous étions en 2011 et je dirais que le métier de community manager en était à ses premiers balbutiements.

Deux années plus tard et une fois mon contrat chez KEDGE terminé, j'ouvrais mon blog personnel sur le thème de la maternité, afin d'échanger avec d'autres futures mamans (étant moi-même enceinte de mon premier enfant).

Rapidement et √† ma grande surprise, c'est tout un r√©seau qui se forma autour de moi. J'y pris go√Ľt. De mani√®re tout √† fait autodidacte, je commen√ßai alors √† me renseigner sur les bonnes pratiques de chaque r√©seau, les diff√©rentes mani√®res de rassembler une communaut√©, comment g√©n√©rer de l'engagement, mais aussi, √©crire pour le web, etc.¬†

Un premier saut en freelance.

Un jour, on me demanda des prestations en communication digitale... 
Une personne. Puis deux... Le moment était venu d'essayer. 

J'offris donc mes services d'assistante digitale une première fois en tant qu'indépendante, et accompagnai des professionnels de toutes sortes. Une agence de webmarketing, un responsable d'écoles supérieures, des personnalités du monde littéraire, des associations et aussi une start-up en pleine levée de fonds.

Ces expériences m'aidèrent à me professionnaliser, à toujours affiner un peu plus ce que je voulais faire et ce que je ne voulais pas faire. Mais ma manière de travailler à l'époque était mauvaise : j'étais bien trop isolée de mes pairs, et cette solitude me pesait.

Ayant toujours eu une sensibilité prononcée pour les organisations engagées, je me suis donc retrouvée en mars 2016, à réinvestir un emploi salarié au-deçà de mes compétences. Mais je donnais du sens à mon travail, un centre pour jeunes en réinsertion, qui me permit aussi de retrouver les joies d'un bureau vivant. 

Une reprise d'études.

Suite à cette expérience, j'entrepris à la rentrée 2016 de suivre des cours à distance avec un des pionniers français de la formation supérieure en e-learning.

Comme beaucoup, je souffrais manifestement d'un lourd syndrome de l'imposteur ! 
J'étais convaincue que pour occuper un poste à responsabilité dans la communication digitale, mon Bac+2 en gestion ne suffirait pas, et cela en dépit de mon expérience et de mes compétences réelles. 

Trop dipl√īm√©e pour √™tre autodidacte. Et pas assez pour √™tre une experte reconnue.¬†

Malgr√© une seconde grossesse pendant cette ann√©e-l√†, j'obtins donc mon Bachelor Marketing & communication avec mention bien l'√©t√© 2017. Et il faut √™tre honn√™te, ce dipl√īme m'a certes apport√© un certain r√©confort quant √† ma sensation d'imposture, mais ne m'a pas amen√© de comp√©tence suppl√©mentaire en mati√®re de marketing digital. Comme la plupart des dipl√īmes de ce type, dont les programmes sont enti√®rement d√©pass√©s par la transformation num√©rique.

Rien ne vaut le terrain, c'est aussi ce que j'aime dans mon métier : il faut être passionné et se former chaque jour...

Pour autant, je ne peux regretter ces mois d'investissement, ne serait-ce que pour le stage que j'ai r√©alis√© chez une coop√©rative citoyenne cette ann√©e-l√†. Stage o√Ļ je pus b√©n√©ficier d'un traitement comme une employ√©e classique. Je pris beaucoup de plaisir √† contribuer √† la r√©ussite de notre campagne de crowdfunding.

Réseaux sociaux, mon amour.

Dès leur apparition, j'ai été une consommatrice convaincue.

Cela a commencé progressivement avec facebook, puis avec Instagram et ensuite Twitter.

Si pendant des ann√©es on a pu me reprocher d'avoir trop souvent mon portable en main, c'est finalement en partie gr√Ęce √† cette manie que je suis aujourd'hui une vraie experte de mon domaine.

Les r√©seaux sociaux √©voluent si rapidement, chaque jour de nouvelles fonctionnalit√©s sont disponibles et pour savoir les ma√ģtriser tout en √©tant dans les premiers √† en tirer un avantage, il n'y a pas d'autres solutions que d'√™tre en veille permanente. Par chance, je m'y att√®le avec plaisir.

Mes projets en cours. 

C'est avec une grande joie que j'ai ré-ouvert mon entreprise de consulting en communication digitale à la rentrée, afin de proposer des accompagnements personnalisés mais également et toujours mes services en tant que social média manager et créatrice de contenus digitaux. 

Mon métier étant en perpétuelle évolution, je prends différentes casquettes selon les besoins de mes clients et le type d'aventure que nous souhaitons créer.

À l'heure actuelle, je suis donc : 

  • Community manager pour une marque de vin¬†
  • Charg√©e de communication pour une start-up
  • Growth hacker et responsable de communication pour un groupe de gestion immobili√®re¬†

Je suis également coordinatrice locale pour l'association Keys portée par Alexia Savey, dont la vocation première est d'offrir un moment de douceur - le fameux "Parcours d'éclosion" aux personnes chahutées par la vie. 

En parallèle, j'alimente un compte Instagram afin d'offrir à qui veut, un micro coaching digital de manière pluri-hebdomadaire directement dans mes publications.

Ici, j'aspire à mettre en place un blog professionnel traitant des réseaux sociaux et de leur apport, vus par différents prismes. J'aimerais aussi laisser la parole à des personnes que l'on n'entend pas sur les réseaux, car lorsqu'on est sur Twitter et Instagram, on a tendance à trop vite perdre de vue que le monde réel n'est pas aussi connecté qu'on l'imagine.

Il est vrai que je manque de temps pour le mettre à jour, mais j'espère que dans les mois à venir je parviendrai à m'organiser pour vous proposer ici des articles intéressants. 

Je souhaiterais également profiter de cet espace pour faire entendre des témoignages, des parcours d'entrepreneures et d'entrepreneurs, pour qui le digital s'est révélé être un tremplin.

Les pr√©sentations sont faites ūüôā

Si je n'ai plus de disponibilités pour vous accompagner, sachez que je m'entoure de professionnels hautement compétents, vers qui je serai ravie de vous réorienter. 

On se rencontre pour discuter de votre projet, à vous ? 
Envoyez-moi un petit mot ici.

 

"Les gens ne partagent pas des faits, ils partagent des émotions."
Université d'Oxford

 

Avant de m'écrire et en attendant que je mette en place un portfolio digne de ce nom, vous pouvez prendre connaissance des domaines dans lesquels j'ai déjà travaillés.

Je me connais une certaine sensibilité pour les sujets suivants :

> le bien-être, les médecines alternatives
> l'éducation, la formation, l'emploi
> la cause animale, l'écologie 
> le développement personnel, la PNL

> la diététique, les troubles du comportement alimentaires (TCA)
> le végétarisme, le véganisme
> le féminisme
> l'Economie Sociale et Solidaire (l'ESS)
> Les starts-ups 
> L'art, la culture et la littérature
> La maternité, la grossesse